Cette histoire se passe cents ans après la Cross académie, qui avait été laissé en ruine. Un beau jour un dénommé Dorian White... ré-ouvrit cet établissement lui donnant le nom de Pensionnat Liberty Cross
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre crépusculaire |Pv James *-*|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Rencontre crépusculaire |Pv James *-*|   Ven 4 Nov - 12:58

Le temps était morose, une douce pluie cinglant s'abattait depuis très tôt das la matinée alors que la froideur du vent venait agresser le petit corps meurtri des êtres humains traînant dehors. Une brume épaisse était venue servir de manteau morbide au paysage et donnait des allures de films d'horreur au lieu. Le paysage était d'une tristesse et froideur infinie... Le genre de météo qui vous plombe le moral, qui ne vous donne envie de rien faire d'autre que de rester sous votre couette à vous morfondre. Masqué par delà le brouillard placide, une bâtisse faisait fièrement face à l'étrangeté de la situation. C'était un établissement scolaire, assez renommé, qui trônait dans toute sa splendeur et sa beauté semblait défier, de par sa notoriété, le reste du monde. Et... Perdue au beau milieu de ce tableau digne d'une nouvelle d'Edgar Poe, une chevelure flamboyante faisait face et semblait semblait lire dans les tréfonds des souvenirs du pensionnant. Elle était droite, fière, forte et infaillible mais en même temps elle semblait si petite, fragile, apeurée et seule...

D'un pas lent et mal assuré, elle passa l'énorme portail en fer forgé alors que sa respiration soulignait fortement l'angoisse qui avait pris possession de son corps. Elle n'était pas venue ici de son plein grés, on lui avait imposé sa venue en ces bas-lieux... C'était en quelque sorte, sa nouvelle prison d'où elle ne pourrait pas sortir de si tôt de toute façon. Mais en sens elle se savait loin, très loin de son tortionnaire et cette idée soulageait les frêles épaules d'un fardeau dès plus lourd. Alors qu'elle était envoleppée par un manteau de brume, valises en mains, celle qui répondait au prénom de Sarah se décida à s'avancer vers l'immense bâtisse, d'un pas trahissant son apréhention. D'un geste aérien, elle déposa une de ses fines mains sur la porte du pensionnat et la poussa pour pouvoir dans le hall principal.

Son regard balaya doucement les lieux, essayant de mémoriser chaque chose, chaque emplacement. Avant d'aller signaler son arrivée, un peu la mort dans l'âme... L'acceuil fut assez chaleureux et on lui expliqua parfaitement les régles et la disposition des dortoirs. Sarah lâcha un faible 'merci' par politesse et s'emprassa d'aller dans sa chambre pour installer ses affaires. Elle rangea d'abord ses vêtements, quelques objects décoratifs qu'elle s'était amenée et deux ou trois photos, souvenirs de la période où elle avait été gracieusement hébergé par cette vieille femme. Puis voyant la lune pointer le bout de son nez, elle se laissa tomber sur son lit, dos contre le matela et observa le plafond en silence avant de s'endormir paisiblement.

L'arrivée de la jeune demoiselle dans sa nouvelle demeure avait eut lieu il y a près d'une semaine. Sarah avait encore un fou à s'adapter à cette nouvelle vie, elle fuyait comme la peste les gens qui s'approchaient d'elle... Et son franc-parlé n'arrageait pas la situation puisqu'elle s'était déjà mise à dos quelques filles de sa classe. Mais qu'importe ! A ses yeux, rien ne valait c'était arrière goût de liberté qui caressait ses sens. Puisqu'ici, elle ne verrait plus son beau-père, puisqu'ici... Elle ne risqueait pas de subir bon nombre de sévices malsains.

Le mois de novembre apporte son lot de tristesse... Tant par son mauvais temps et la froideur des température que par le moral instable des gens. Pourtant la demoiselle aimait cette période, il faisait nuit tôt et longtemps... L'occasion de faire des promenades plus longues et plus reposantes pour cette dernière. Mais ces derniers temps, elle n'en avait pas particulièrement envie... Elle se sentait envahie d'un sentiment étrange de froideur et de solitude, ça commençait à la peser. La jolie Soma avait un besoin maladif de faire connaissance avec quelqu'un, n'importe qui, n'importe quand, n'importe où ! Mais l'occasion ne s'était pas présentée pour le moment... Mais les choses peuvent parfois prendre une bien étrange tournure...

En ce début de soirée, la Lune rieuse flirte avec le Soleil boudeur pour savoir lequel des deux remportera le combat... Bien que l'on sache parfaitement qu'après quelques minutes, madame la Lune sera grande gagnante par K.O. et que le Soleil irait se cacher, honteux de sa défaite. Sarah profitait de l'étrangeté de cet instant pour visiter l'académie... Il n'y avait pas grand monde dans les couloirs et c'était tant mieux ! Déambulant d'un couloir à l'autre, s'arrêtant devant certaines portes pour les pousser et découvrir ce qui se cachait derrière celle-ci, la jeune femme finit par arriver à la bibliothéque. Ce n'était pas son endroit favoris, il va de soit mais elle avait entendu des camarades de classe dire qu'il y avait une partie réservée à la musique très impressionnante.

Sarah demanda où se trouvait l'allée en question à une personne qui allait quitter les lieux et s'y dirigea juste après. C'était tout au fond de l'immense de bibliothéque, dans un coin isolé et assez sombre à cause du manque de lumière. Lorsqu'elle arriva devant l'allée en question, elle s'y aventura doucement, ses grands yeux parcourant les titres des livre avec intérêt. Il n'y avait pas âme qui vive dans le coin, c'était silencieux, sombre... Mais ça ne dérangeait pas la demoiselle qui survolait un livre sur le piano. Après quelques minutes, un bruit sourd se fit entendre comme une porte qu'on fermait séchement. Puis des bruits de pas secs, puis le silence... On aurait pu se croire dans le début d'un films d'horreur. Sarah se tourna en direction de l'entrée de l'allée et arqua un sourcil :

"Y'a quelqu'un ?"

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre crépusculaire |Pv James *-*|   Sam 5 Nov - 17:25

Cela faisait maintenant deux ans pour notre cher James qu'il fut intégré dans cet établissement. Etablissement d'ailleurs, tenant un grand secret. Il possédait deux classes différentes. La Day Classe, et la Night Classe. Ainsi appelées, la classe de jour, et la classe de nuit. La classe de nuit été en réalité pour les vampires. Car dans cet établissement, il y avait, oui oui, des vampires. Des vampires de toutes sortes. Des level A, E, B, C etc. Puis des vampires tous ordinaires. Et dans ces vampires des plus ordinaires qui puissent exister, ce trouve James. James Tainaka. Fils d'une mère vampire, et d'un père humain. Bien évidemment, les vampires avaient l'interdiction formel de révéler le secret à la Day classe. Mais quel secret ? En vérité, la Day classe était une classe d'humains. Et ces humains là, ne savaient pas que la Night classe comportait des élèves vampires. Voila pourquoi les vampires n'avaient le droit de mordre des humains, ni même révéler ce secret. Sous peine de sanction inévitable. Enfin bref. Voila donc trois ans qu'il été entré dans cette académie. Il s'y plaisait bien. Il ne se plaignait pas. Et depuis une semaine, il venait d'attaquer sa troisième année. Dans cet établissement, il y été depuis ses 16 ans. Et il s'y plaisait..

Même qu'il y avait été envoyé sans lui demander son avis, le jeune homme s'y trouvait bien. Il c'était fait quelques amis vampires par ci, d'autre par là. Puis étant assez intelligent, il ne cherchait pas les embrouilles au professeurs, et écoutait les leçons, prenait les cours. Il n'avait eu affaire qu'au directeur que très peu de fois pour des problèmes majeur, ou minimes, cela dépend des fois. Mais comme je vous l'ai dis, James suit le mauvais exemple des autres, puis retrouve un chemin acceptable par la suite. Il a toujours été ainsi, et il ne changerait pas de si tôt. Il était peut-être très bon en cours, son comportement laissait à désirer. Était-il bon, ou mauvais ? Nul ne le savait. Mis-à-part James, responsable de ses propres agissements. Mais avec le temps, le jeune homme était , et avait apprit à agir selon ses désirs. Et ne plus laisser les autres le commander. Il avait à présent 19 ans, et personne n'irait outre ses désirs. Personne.

Maintenant, James était très connus dans cet établissement. Voila deux ans qu'il été dans l'académie Cross. Il connaissait tous les level A, et savait bien qu'ils étaient en guerres contre les level E. Et aussi, James n'avait encore mordu personne ! Un vrai miracle ! Il n'avait attaqué personne, il n'avait jamais sortit ses crocs. Un grand respect se devait d'être fait à notre cher vampire. Ce n'était pas la tentation qui manquait pourtant. Il aurait bien put sauter sur deux trois filles qui passaient par là. Il aurait put. Mais pourtant, il ne l'avait pas fait. Il se retenait, et il ne disait rien. Il préférait plutôt resté sage, sans se faire remarquer. Il avait beaucoup d'amis et pourtant, il ne suivait pas leurs exemples. Mordre, boire du sang. A quoi cela servait-il ? James ne l'avait pas encore compris, mais cela ne tarderait pas de venir.

Pour lui, être un vampire, ce n'était qu'être un monstre. Un monstre qui aurait besoin de se nourrir de sang humain ou autre. Mais pourtant, c'était juste être différent des autres. Chacun possédaient sa race. Les animaux s’entre-manger. Les vampires, eux, buvaient du sang. Les humains se nourrissaient de viande. Tel un cercle, ses trois espèces se nourrissaient à chaque fois de ce qu'ils avaient besoin. Et pourtant, était-ce un crime ? Etait-ils mal jugés ? Non. Alors pourquoi James n'arrivait pas à accepter le fait d'être un vampire ? Pourquoi ne voulait-il pas mordre ? Pourquoi résistait-il à ses pulsions ?

Personne ne le savait. Et personne ne le saurait pour l'instant. Enfin bref, cela faisait une semaine que le jeune homme était resté enfermé dans sa chambre, sans y bouger. Il s'y trouvait bien. Il commençait même à sécher de temps en temps les cours. Pourquoi agissait-il ainsi, il ne le savait pas lui même. Mais quelque chose en lui le brûlait, lui faisait mal. Comme si on le poussait à faire quelque chose qu'il n'avait pas envie, le jeune homme était prit au piège par ses pulsions vampiriques. Un besoin de sang se manifestait. Il le sentait, il en avait besoin. Il devait s'en procurer. Quitte à se prendre pour un monstre, il le ferait. Il avait des mots de tête, il ne supportait que très peu le bruit, et encore moins l'agitation. Il avait maintenant 19 ans, et cela commençait à être dur, résister à des pulsions si violentes..Ce mois-ci, c'était Novembre.

Un mois banale, comme les autres. Apportant ciel assombrit, et beaucoup de pluie. Parfois, deux trois gouttes versaient à la surface de la terre. Parfois, un torrent de larmes. Parfois, ce mois là apportait si bien le soleil, que la lune. Comme tous les autres mois. Mais la lune, maintenant, et depuis peu de temps, parvenait à chasser, comme dans chaque périodes des mois d'hiver, le soleil. Le soleil, certes, assombrit. Assombrit par de gros nuages noir, des nuages plus menaçant, les uns que les autres. Des nuages terrifiant. Des nuages coléreux. C'était les journées qui se passait, se dérouler, dans l'académie. Il n'y avait que très rarement du soleil. Et cela arrangeait au plus au point, tout ses petits vampires démoniaques qui avaient autorisation de sortir plus tôt. Et cette soirée là, le soleil était déjà couchée, et la lune, haute, très haute dans le ciel. Il pleuvait à peine. Mais l'on pouvait observer les étoiles.

Le jeune homme décida d'aller dans un endroit calme. Où il pourrait s'y détendre, sans personne à cette heure ci. Où le calme régnerait, et où il pourrait s'occuper..Cherchant dans son esprit, le jeune homme se dit alors que la bibliothèque était surement le lieu le mieux présentable pour les conditions qu'il cherchait. Alors, il se releva, enfila rapidement un pantalon noir, bien trop large pour lui, un t-shirt à manche courte blanc, et voulant fait son style à lui, il prit un veston noir, et l'enfila. Rare sont les personnes s'habillant ainsi dans cette académie. Il mit alors les mains dans les poches, et se dirigea vers le long corridor, comportant plusieurs portes, et au fond, la bibliothèque. Mais quelque chose clochait. Il sentait, il reniflait, il comprenait. Une humaine était dans cette bibliothèque, ou du moins, assez proche. Un fin sourire au lèvre, il ouvrit les portes à doubles battant et les laissa se refermer sèchement. Un grincement se fit entendre. Il sourit. Ce genre de scène, il l'aimait bien. Le jeune homme commença alors à marcher sur le parquet, craquelant sous ses pas. Il entendit alors une voix, un douce voix demandant si quelqu'un était là. Un petit rire sournois ce fit entendre. Le jeune vampire passa discrètement derrière les étagères. Ses yeux clignotaient, ses canines sortaient. Ses pulsions battaient dans son corps.

Il arriva alors derrière la jeune fille, tout sourire aux lèvres. Il posa une main sur l'étagère, l'autre dans la poche, en souriant.


"Oh..Une jeune fille, seule, à cette heure ci ? Est-ce raisonnable ?"



Le jeune homme s'inclina faiblement, histoire de faire jeune homme poli.

"Appelez moi James, belle demoiselle.."
Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre crépusculaire |Pv James *-*|
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le dernier des Mohicans (James Fenimore Cooper)
» James : toujours partant pour un spin-off sur Spike
» James Herriot : Toutes les créatures du Bon Dieu
» James Lee Burke : "Dans la brume électrique"
» Dark Angel, une série de James Cameron sans James Cameron ;D

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Liberty Cross :: Pavillon en commun :: La Bibliothèque-
Sauter vers: